Fin de la communication

by Rrrrrose Azerty

/
1.
2.
Quand vous regardez dans la même direction vous êtes belleaux vous êtes belleaux sous vos capuchons et vos foulards vous j'tez des pavés sur les frais d'agence sur les emplois de merde sur l'emprunt sur vingt ans sur le douze mètres carré sur la violence d'état sur le grand spectacle sur les mascus sur les encasqué·e·s Quand vous regardez dans la même direction vous êtes belleaux vous êtes belleaux sous vos capuchons et vos foulards vous j'tez des pavés sur le patriarcat sur le crédit conso sur le doute existentiel sur l'obsolescense programmée sur le racisme d'état sur la transphobie sur la vie de merde l'injonction à produire
3.
Quand je regarde l'intérieur de mes paupières j'y vois un mot d'enfance Des lettres aux fautes magnifiques Un mot de passe calligraphique Un laisser passer pour les larmes Celles qui coulent à l'intérieur Chagrin de pluie chaude Imbibe mon coeur sec et froid L'enfance est-elle le brouillon de nos actes ? Ca serait beaucoup trop simple Chaque jour qui passe me rappelle à l'ordre passé Et ça n'est pas plus juste Je grelotte en repensant à ton écriture à tes apostrophes justifiées à tes points centrés sur nous aux impératifs sans hess Peux-tu m'enlacer, s'il te plait ? J'ai un besoin de croire en quelque chose La fenêtre rose est grande ouverte Mais tout le monde me verra (répéter aussi longtemps que nécessaire) J'aimerai briser des murs avec mes points Enterrer un passé simple et faire vibrer l'imparfait J'ai la bouche pleine de regrets Et je vomis des lettres pleines de poussières Ton absence est belle et bien là Et les rives ne se touchent pas Je pleure car quand j'appellerai à l'aide Je sais que tu ne viendras pas
4.
05:42
Le reflet me voit dans la boue comme tous les jours Filtrer les vaines promesses C'est un effort Je ne suis et ne serai jamais spécial peux tenter de gagner mais souvent perdre ne serai jamais quelqu'un de spécial Tout comme toi C'est mieux comme ça C'est fou comme on pourrait y croire à cette société du spectacle qui ne rîme à rien Des illusions inarrêtables Hyperréalisme Alors je me répète Je ne suis et ne serai jamais spécial peux tenter de gagner mais souvent perdre ne serai jamais quelqu'un de spécial Tout comme toi C'est mieux comme ça
5.
03:13
Prenons nous la main Il y a de la route à parcourir Les lundis sont déjà loin Nous avons encore le temps de vivre Ta peau est douce Et, ma Terre, je t’aime Sur tes lèvres pendent Un sourire crème Nous avons à nous donner Des siècles de ciel Et je garde dans mes poches Quelques bonbons à oublier Sur le trajet retour Nous aider à avancer
6.
03:24
cet être fragile peut bien être habiter l'ombre n'est pas souhaitable cette chemise ne doit prendre poussière il faut la sortir du placard enfin je me retrouve enfin ciel enfin seul·e enfin soi il n'y a que là que je peux vrai imperturbable puissance qui joue irrégulièrement véritable mise à nu·e enfin je me retrouve enfin ciel enfin seul·e enfin soi enfin je me retrouve enfin ciel enfin seul·e enfin soi les tourments se liquiéfient j'accède au corps comme tout le monde enfin mettre la main dessous faire vibrer l'intégral
7.
8.
As-tu vu le ciel aujourd'hui ? J'y ai vu les rides de tes yeux De beaux plis Entre nuages et corps flottants Ai-je vu le soir aujourd'hui ? Je l'attends de pied ferme Tu as toujours eu sur moi Quelques heures en avance Partons, sous la pluie Si tu veux bien Déverser nos larmes Là où l'on a plus pied On collera nos coeurs Sur du papier buvard Et on ira manger une glace Une glace à l'eau de pluie Avons-nous vu le matin aujourd'hui ? Je ne me souviens plus Des heures ont passé Après avoir ouvert nos lèvres Nous savons qu'Iel verra demain Ce n'est qu'une question de secondes De lendemains qui hurlent De saisons qui s'achèvent Partons, mais attendons l'orage Si tu veux bien Pour sentir le tonnerre Dans nos mains On collera nos corps Sur du papier buvard Et on ira manger une glace Une glace à l'eau de pluie Des bisous
9.
03:38
(Attendre le début de la chanson, chanter de temps en temps comme si un effet detune était greffé aux cordes vocales) La vérité, c'est que je ne veux plus me cacher Mais là, j'ai froid, dans l'étang, le vent ne s'arrête pas j'ai peur en attendant Je danse un premier pas Pour le vent, puis un second pas Dis moi que tu le vois, je m'en vais vers toi Je ne veux plus me cacher Et là, j'ai froid, dans l'étang, le vent ne s'arrête pas j'ai peur en attendant En t'attendant, je danse un premier pas Pour le vent, puis un second pas Dis moi que tu le vois, je m'en vais vers toi Mais là j'ai froid (à répéter plein de fois jusqu'à la fin en fondant de froid devant le micro.)
10.
avec toi sur le lit en regardant le plafond froid des histoires à dormir debout les yeux grands fermés ne jamais quitter le bleu de la nuit Ton corps contre mon coeur
11.

about

A GAY ALBUM ABOUT FEELINGS.

credits

released January 22, 2019

license

tags

about

Rrrrrose - Loyalty Freak Music Le Mans, France

Public Domain and Free music, available for free on mp3 format on my website if you don't have money.
Feel free to contact me.

Do what you want with it, I'm not your boss.
One condition : Don't be oppressive.

Have a great day.
... more

contact / help

Contact Rrrrrose - Loyalty Freak Music

Streaming and
Download help

Report this album or account